animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

LE PROGRES OUI MAIS A QUEL PRIX ?

Au commencement, les hommes vivaient dans des abris sous roche et tiraient leur subsistance de la chasse, de la pêche et de la cueillette... Peu nombreux, ils se déplaçaient en petits groupes et jouissaient sans trop de mal des fruits de la Terre.

 

Vers 12.500 ans av. J.-C.le Moyen-Orient se couvre de graminées (céréales). Les hommes de cette région n’ont plus besoin de se déplacer pour quérir leur nourriture. Ils se regroupent dans des villages pour des raisons sociales, culturelles, rituelles... et aussi parce qu'ils y trouvent plus de confort. C’est le cas en particulier des femmes enceintes ou en charge de nourrissons, des handicapés et des personnes âgées.

 

Mais avec le confort, les villages voient leur population s’accroître. Les habitants doivent chercher la nourriture de plus en plus loin. Pour s’épargner cette peine, les plus astucieux ensemencent eux-mêmes les abords de leur village.

 

C’est ainsi que naît l’agriculture, fille de la sédentarisation. Nous sommes les ultimes héritiers de cette «révolution néolithique». Nous allons vous raconter ici comment, grâce à l’ingéniosité humaine, elle a permis de multiplier par mille la population de la planète.

 

Avec la naissance de l'agriculture, notre ancêtre va non plus se contenter de la chasse et de la pêche mais il va choisir de domestiquer la nature  en sélectionnant  plantes et animaux autrefois sauvages pour mieux maîtriser son approvisionnement. Après le chien, animal de compagnie et compagnon de chasse, le premier animal domestique est la chèvre.

Le paysan fabrique des outils lui permettant de travailler la terre, de battre les épis, de faucher les cultures, des mortiers pour broyer les cultures ce qui va le conduire à découvrir le polissage de la pierre , puis de développer la vannerie, la céramique la poterie afin de trier et de stocker les céréales.

 

Bien sûr les hommes vont tirer profit de ces changements se multipliant grâce à une alimentation plus régulière et plus riche mais leur état physique va se dégrader du fait des travaux agricoles pénibles et répétitifs et c’est grâce à l’arrivée des métaux que l’humanité va faire un grand bond en avant  en perfectionnant les instruments déjà utilisés rendant plus aisé et rapide le travail.


C’est vers 4.000 avant J.C. que l’home découvre l’araire qui creuse des sillons profonds dans la terre pour y jeter les semences ce qui va augmenter de moitié les rendements céréaliers. Et c’est en Egypte qu’une araire perfectionnée voit le jour, versant sur le côté la terre, ancêtre de notre charrue.Et c’est alors qu’arrive le fer  grâce auquel les outils gagnent en solidité.

Vers 3.100 avant J.C. un scribe mésopotamien reproduit sur sa tablette un simple rond qui deviendra plus tard « une roue » très lourde d’abord puis allégée grâce aux rayons qu’elle comporte auxquels on ajoutera un essieu vers le XVIIIème siècle avant J.C.

 

Et c’est ainsi que l’homme va, au cours des siècles, inventer outils et machines toujours plus perfectionnés mais la question que l’on peut se poser est de savoir  si ce qui a été gagné en performance n’a pas été perdu en qualité de vie et sens des valeurs.

 

Sommes- nous plus heureux que nos ancêtres ? 



05/11/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres