animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

J'aimerais bien....

 


 

A une époque pas si lointaine que cela, toutes  les élites, qu’il s’agisse des tsars, rois ou ambassadeurs, parlaient français, chacun y ajoutant un petit accent ce  qui lui donnait encore plus de charme.

Le temps passe, les choses changent , les révolutions rasent le patrimoine de chacun et notre langue,  réintégrant son domicile, n’a plus été parlée ou presque que par des hommes d’affaires ou des  gens du crû.

Les années s’égrènent, le progrès fait son apparition, les  frontières s’ouvrent  et avec elles, arrivent  toutes sortes de personnes  fuyant la colère de leurs dirigeants, cherchant du travail, espérant une vie meilleure etc….

 

 



 

Comment en sommes- nous arrivés au black-out de notre belle langue ?

-Pourquoi ne peut-on plus s’exprimer sans risquer, au mieux des reproches,  au pire un procès ?

-Pourquoi tant de gens deviennent ils vulgaires pour exprimer leurs idées ?

-Pourquoi le « droit de réponse » déclenche-t-il à chaque fois le tollé général de ceux qui ne sont pas d’accord ?

A la radio, la télé, sur les plateformes publiques, sur les blogs, sur facebook, des écrits   sont fustigés surtout  ceux  qui  parlent clair et sans langue de bois et les avocats doivent se faire des ponts d’or avec tous les dossiers d’accusation ou de défense qu’ils ont à gérer.



 

 

Pourquoi n’ai-je plus le droit de dire sans prendre un risque énorme :

- je n’aime pas l’attitude de telles personnes ?

-Je n’aime pas  telle loi que je trouve inutile  car elle ouvre la porte à des dérives encore plus grandes

-Dans le pays qui est le mien aussi, j’aimerais  pouvoir y vivre en paix, rentrer dans mon immeuble le soir  sans danger,

-j’aimerais bien que les gens qui viennent chercher asile ici et qui y restent parce qu’ils y sont mieux qu’ailleurs, fassent l’effort de s’intégrer à notre culture en apprenant notre langue et nos coutumes et en ne nous imposant pas les leurs, lorsque celles-ci ne sont pas compatibles avec nos valeurs.

Enfin j’aimerais aussi que l’on ne me taxe pas d’homophobe, de raciste, d’extrémiste, à chaque fois que j’ouvre la bouche pour exprimer ma façon de penser qui, très souvent, répond à une façon de penser diamétralement opposée à la mienne .

J’ai laissé l’autre s’exprimer, j’ai à mon tour dit ce que j’en pensais, pourquoi serais-je celle qui à tort alors  que l’autre aurait raison ?

J’aimerais bien……………………

 



 



03/06/2013
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres