animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

Ils sont toujours là (deuxième partie)

lien pour le premier article : 

https://www.blog4ever.com/gestion/articles/composer/10377905

 

1714700558_34c02442a7_z foret des druides.jpg

Inspirés par les traditions des anciens Celtes, les ­nouveaux druides bretons continuent de pratiquer un culte ésotérique de la nature.

Le ciel est lourd et chargé de nuages. Mais les rayons du soleil qui faseillent au gré du vent illuminent les bois alentours. La forêt bretonne de Brocéliande est splendide et fidèle à sa légende…….

Un peu d’histoire

C'est Jules César qui, le premier, évoque l'origine bretonne du druidisme dans le ­livre VI de ses « Commentaires sur la Guerre des Gaules ». Mais les archéologues et les historiens explorent d'autres pistes en Irlande, en Grande-Bretagne, dans l'Europe entière et sur le pourtour méditerranéen.

Seule certitude: chez les anciens Celtes, les druides procédaient à tous les rites cultuels et étaient chargés de la transmission du ­savoir. Ils étaient peut-être aussi médecins et guérisseurs, astronomes, diplomates, ­juristes, juges et magistrats.

 

Si l'on en croit César, leur prestige était tel qu'ils étaient les seuls capables d'apaiser les tensions et les rivalités qui ­déchiraient les clans gaulois. Au point d'incarner la résistance à l'occupation ­romaine. Une position qui explique peut-être la volonté des ­Romains de les écarter et de les mettre à mort.

 

De fait, dans la tradition celtique, le druide parle avant le roi. Si le seigneur exerce la souveraineté politique, il le fait sous l'inspiration du druide qui le conseille sur le plan spirituel.

 

«Les druides n'ont jamais totalement disparu, assure Liamm en Hengoun. Ni les Romains ni la christianisation ni même la ­modernité n'ont réussi à venir à bout de cette ­tradition.Et le culte des saints en Bretagne, ­souvent issus des anciens dieux du panthéon ­celtique, est là pour le rappeler.

 

La science actuelle ne cesse de découvrir l'immensité des connaissances des druides. Leur savoir s'est ­perpétué à travers les âges.» Si le souvenir de ces prêtres et de leurs croyances a pu se mélanger au christianisme et survivre ­pendant des siècles, c'est dans l'Angleterre du XVIIIe siècle que le druidisme revient véritablement à la mode. Dans le sillage des traditions maçonniques et marqué par le courant romantique, le «néo-druidisme» puise dans les ­résultats empiriques des ­premières fouilles archéologiques celtes et les descriptions historiques et souvent ­fantaisistes des ­druides de l'âge du fer.

 

Pour en savoir plus :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/31/01016-20131031ARTFIG00459--broceliande-dans-la-foret-des-druides.php



06/11/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres