animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

animaux, humour,histoire,mystique,poèmes,contes,bric à brac

histoire de la ville de Lyon

 

abl4lyon.jpg

 

Lyon, métropole des Gaules à l’époque romaine est devenue à la fin du Moyen-âge la deuxième ville de France et elle bénéficie encore de nos jours de sa situation privilégiée au carrefour de trois cultures : La France, l’Italie et le monde germanique.

 

Mais faisons un peu d’histoire : Au départ, il y a une bourgade gauloise « Condate » et arrivent Jules César et les romains et toute la Gaule ou presque tombe sous la férule de Rome.An 43.

 

Trois décennies plus tard Drusus, beau-fils de l’empereur Auguste consacre Lundunum comme capitale de la « Gaule chevelue »lors de l’inauguration du sanctuaire des trois Gaules.

 

L’empereur Claude, très attaché à sa ville natale prononce un discours en l’an 48 gravé sur une table en bronze qui a été retrouvée en 1528 dans le jardin d’un marchand et qui trone depuis en bonne place au musée gallo-romain de Fourvière.

 

Dès 1473 après l’invention de Gutenberg, Lyon accueille la première imprimerie et devient très vite le centre de l’édition européenne et va contribuer à l’effervescence de la Renaissance avec des poêtes tels que Maurice Scève, Louise Labbé mais aussi l’architecte Philibert Delorme.

 

Sous le règne de François 1er la ville compte près de 70.000 habitants mais sa prospérité est fragile car si pendant longtemps les rois aimaient s’y rendre, François 1er lassé par une succession d’échecs militaires suspend en 1520 ses expéditions outre-monts et tout s’écroule d’autant plus vite que la France affronte plusieurs années de mauvaises récoltes, déclenchant une émeute de la faim sévèrement réprimée mais qui sera à l’origine de la construction de l’hôpital de la charité en 1622.

abl4 lyonsoierie2.jpg
 

Un négociant piémontais désireux de produire des soiries à Lyon, se voit attribué par ce même roi une lettre patente. Les ouvriers sont formés par les italiens et bientôt des fabriques se multiplient entrant en concurrence avec celles de Tours fondées à la génération précédente par Louis XI. Au siècle suivant Henri IV conseillé par l’agronome Olivier de Serres, développe la culture des muriers dans la valllée du Rhone, leurs feuilles servant à nourrir les vers à soie.

abl4lyon-révoltecanuts.jpg
 

En 1780 cette activité nourrit et fait vivre la moitié de la population soit 30.000 habitants et on y compte 3.300 maitres tisseurs et plus de 8.300 métiers, mais

Ce commerce a été ruiné par, non seulement des grêves en 1786, mais aussi à cause de la révolution qui ferme aux négociants lyonnais les marchés étrangers.

 

La fin de la révolution et l’avènement du Consulat restaureront les affaires et c’est alors que rentre en jeu la mécanisation grâce à un fils de canut, Joseph Jacquard qui, reprenant les travaux de Vaucanson, invente en 1801, le métier à tisser qui va multiplier par 5 la rapidité de production  mais aussi créé beaucoup de chômage.

 abl4guigoltout-savoir-sur-guignol-le-petit-musee-fantasti-10509181444.jpg

A cause ou grâce à cela, un autre canut au chomage, Laurent Mourget, devient colporteur et arracheur de dents mais aussi il monte un spectacle avec Polichinelle et créé des marionnettes. C’est ainsi que Guignol naquit.

 

La métropole des Gaules inaugure le 8 décembre 1852 sur les hauteurs de Fourvière, sur l’ancienne Lugdunum une somptueuse basilique consacrée à Notre-Dame et qui s’illumine chaque année pour le plaisir des petits et des grands



27/09/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres